Opération "Karcher dans la jungle"

Aller en bas

Opération "Karcher dans la jungle"

Message  Archimède Parmentier le Mar 30 Oct - 18:55

L'opération "Karcher dans la jungle" avait commencé sur ordre du Roi.
Les chars commencèrent à envahir la foret.



La foret était très dense, visiblement les annonces des réfugiés étaient véridiques, les arbres avaient poussé.
Il n'était pas certain du tout que l'armée francovare puisse occuper une grande partie du territoire, elle allait devoir se contenter des villes.
Le premier objectif était de permettre de relancer les grands axes routiers.

L'armée francovare partit donc du Comtat-francovin en direction de Triomphant-Sekissa.




Dernière édition par Archimède Parmentier le Ven 2 Nov - 22:23, édité 2 fois
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 7439
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération "Karcher dans la jungle"

Message  Charles-Henry Ier le Mar 30 Oct - 21:00

Opération "Détroit de Porthon"


Des troupes parviennent au nord-est du Bangana, à proximité de l’agglomération de Largeville, depuis la Picabie et l'Elvéotie en passant par la Mer des Romans. L'objectif est de saisir la ville de Largeville afin d'y établir une base militaire servant de point stratégique et logistique aux mouvements armées francovars au nord du Bangana. Une fois la ville assiégée, une préparation militaire et logistique s'opérera avant le départ des troupes en direction de la capitale, Bombasha. La coordination des troupes du nord et du sud s'avère primordial pour le succès de la colonisation du Bangana.
avatar
Charles-Henry Ier

Messages : 2792
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 19
Localisation : Palais du Bourget, Évrain

Voir le profil de l'utilisateur https://elveotie.github.io/sites/monarchie/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération "Karcher dans la jungle"

Message  Archimède Parmentier le Ven 2 Nov - 13:49

L'armée francovare parvint à prendre facilement Triomphant Sekissa.
La ville avait été abandonnée, la jungle régnait en maitre.




L'armée francovare repris donc le contrôle de la ville et essaya de commencer le défrichage.
La base militaire proche de la ville avait été vidée de son contenu par des bandits. Les soldats avaient peur de se retrouver en face des chars volés un jour ou l'autre mais en réalité les généraux savaient de source sûr que les chars et marchandises militaires avaient été vendues sur le marché noir notamment par Alfred Boneimar, l'ancien secrétaire général du palais présidentiel banganais ce qui en plus de l'avoir enrichi, avait participé au désarmement du Bangana facilitant son annexion par la Francovie.


Controlant la ville capitale de la région, l'armée francovare se divisa pour aller à l'est pour prendre le contrôle des champs de pétrole et de savonite ainsi qu'à l'ouest pour prendre le controle d'une partie des montagnes proches du mont Ségélao histoire de sécuriser la base aérienne krasslandaise. 


Ils devraient se contenter uniquement de ces provinces, laissant le centre de la région aux arbres géants incassables. 


Le gros de l'armée remontait à présent par la route vers le Nord en direction de Bombasha où l'armée francovare débarquée à Largeville devrait la rejoindre. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 7439
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération "Karcher dans la jungle"

Message  Charles-Henry Ier le Ven 2 Nov - 23:31

La marine francovare a réussie le débarquement des troupes venues du Nord via le détroit de Porthon. Ces-derniers ont procédé à la prise de l'agglomération de Largevlle ainsi qu'à la construction des infrastructures stratégiques nécessaires : base navale pour les communications entre Largeville et les côtes francovares, dépôt de munitions et de ravitaillements et quelques centres médicaux de fortunes. Le général Poiscaniaux y établit son QG, également de fortune, et ordonne à ce que la ville soit renommée en Porthon, en référence au nom du détroit. Une fois toutes ces constructions préparées, les troupes francovares du nord (Beta) se sont lancés vers la conquête de la ville de Bangana, la capitale, aux côtés des troupes du sud (qu'on qualifiera de groupe Alpha). Ils traversent les routes assez peu élégantes du Bangana, avec une surveillance extrême des rebelles pouvant surgir à chaque instant.


Pertes militaires pour le moment :

Côté francovar :
Nombre aléatoire (0,100) : 87
Côté rebel :
Nombre aléatoire (100,500) : 220
avatar
Charles-Henry Ier

Messages : 2792
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 19
Localisation : Palais du Bourget, Évrain

Voir le profil de l'utilisateur https://elveotie.github.io/sites/monarchie/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération "Karcher dans la jungle"

Message  Archimède Parmentier le Mar 6 Nov - 3:10

Le statut-quo à cause de Pirée avait aidé involontairement les rebelles qui avaient eu le temps de s'organiser.
Ils avaient lancé des escarmourches avec efficacité contre les militaires francovars.

Nombre de tués coté francovars :
Nombre aléatoire (1,100) : 37

avatar
Archimède Parmentier

Messages : 7439
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération "Karcher dans la jungle"

Message  Charles de Hauteville le Jeu 8 Nov - 22:49

Les divisions édoranaises avaient bien atterris en Picabie et avait rapidement rejoint les zones banganaises contrôlées par la Francovie.




Après le briefing du Maréchal Weiss à l'Octogone dont le Général Pelletier avait bénéficié par vidéoconférence, les troupes avaient été mises en mouvement.

Les régiments expéditionnaires de soutien et de commandement resterait à Triomphant-Sekissa afin d'établir la plateforme logistique arrière des troupes : ravitaillement, hôpital de campagne, relais de transmission. Mais ils aideront aussi les francovars à rendre la ville réutilisable.

A partir de cette ville-base, trois fronts s'ouvriront pour élargir la possessions de terrain francovar.

1) A l'ouest, des francovars étaient partis à l'assaut de Ségelélao. Deux régiments de génie expéditionnaires partiront les aider à rétablir les routes de montagne et prendre le sommet et le massif alentour.

2) Au nord-est, là où les francovars étaient parti reprendre les puits de pétrole, 2 régiments de génie expéditionnaire et 2 régiments d'infanterie de marine allaient continuer la progression, abattre des arbres et faire jonction avec les territoires contrôlés par les francovars au nord.

3) Au nord-ouest, sur la route de Bombasha, là où les francovars avaient été arrêté par des rebelles, c'est toute la 4e division blindée expéditionnaire, ses chars légers, ses chars lourds, qui était lancée sur la Capitale, accompagné de 2 régiments d'infanterie de marine.

A Largeville, un destroyer de l'escorte du porte-avion "MIE Amiral Klaus Störtebeker" avaient débarqué le 1e bataillon de fusiliers-marins qui alla rejoindre les francovars sur la route de Bombasha.

Les escadrilles aéronavales du porte-avion lancèrent des opérations de bombardement des poches rebelles sur les routes menant à la capitale afin de faciliter l'avancée des troupes francovares et édoranaises.

avatar
Charles de Hauteville

Messages : 26
Date d'inscription : 19/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération "Karcher dans la jungle"

Message  Archimède Parmentier le Ven 9 Nov - 5:42

L'aide édoranaise avait été une réelle chance pour la Francovie qui se remettait en ordre de bataille après des difficultés pendant plusieurs jours.
Avec l'aide de la 53e et 54e régiment du génie expéditionnaire d'Edoran, les troupes francovares parvinrent facilement à conquérir le site de Ségélao et les montagnes aux alentours tout en faisant attention de ne pas entrer dans le territoire des "deux fleuves" après l'ultimatum piréen. 



Le site avait accueilli les JMO en 2013 mais il avait été abandonné depuis. 
Les forets avaient repris leurs droits et les rebelles ne s'étaient pas opposés, l'interet économique étant très bas pour cet objectif.


Il en serait certainement autrement pour les troupes francovares en direction des puits de pétrole et encore plus pour les armées édoranaises qui allaient devoir affronter les rebelles sur la route vers Bombasha par le sud.


La Francovie espérait cependant que le territoire sera libéré rapidement et que les deux fronts se rejoindraient dans la capitale banganaise. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 7439
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération "Karcher dans la jungle"

Message  Charles de Hauteville le Ven 9 Nov - 23:38


Un officier d'ordonnance entra avec fracas dans le hangar transformé en QG des forces édoranais à Triomphant-Sékissa. Le Général Jean-Jacques Pelletier, chef du détachement et les 3 généraux commandant les 3 divisions engagées étaient en train d'étudier les cartes.

- Général ! Le Colonel de Rodier, du 41e RBE, vient de passer son rapport. Sa compagnie de reconnaissance, très en avant sur la route de Bomba', est tombée sur un groupe d'insurgés banganais avec des mortiers de 120 !

- Fichtre ! Les francovars disaient que tout le matos banganais avait été vendu ! Ben ma foi, z'ont laissé du lourd sur place ! Bref... Quelle est la portée des bouzins ?

- 8 km, Monsieur. Rodier a fait stoppé la progression de toutes les unités car ils sont 10 km derrière la compagnie de reco, donc presque à porter.

- On leur envoie un appui aérien.

- Général, ils sont trop espacé. Ils sont positionnés en véritable batterie de barrage et extrêmement camouflées, les reco les ont presque loupé. L'aviation ne serait pas assez précise.

- Non d'Ether ! C'est un fichu chef de guerre qui doit diriger c't'escouade de rebelles. Transmettez-leur d'envoyer une compagnie de fantassin en infiltration. Il faut capturé leur chef et le ramener ici. On le cuisinera sur les défenses de Bomba' car visiblement ils sont pas si mal équipé et faut s'attendre à tout... Envoyez les gars, et faites diversion avec les blindés de la compagnie de reco..... Quand vous aurez le shebab, vous détruisez les mortiers et vous avancez sur cette foutue route et doublant les effectifs de reconnaissance !

- Bien, Monsieur, je transmets !
avatar
Charles de Hauteville

Messages : 26
Date d'inscription : 19/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération "Karcher dans la jungle"

Message  Charles de Hauteville le Sam 10 Nov - 0:32

Alors que sur la route sud de Bombasha les troupes édoranaise avaient repéré des pièces d'artillerie de gros calibre servit par des rebelles visiblement bien organisés, les troupes francovars et édoranaises se heurtaient aussi aux insurgés autour des puits de pétroles au nord-est de Triomphant-Sékissa.

Ces rebelles là étaient peu équipés, mais ingénieux...

Les fantassins et sapeurs édoranais, ainsi que les soldats francovars était à 300 mètres du bâtiment principal de l'exploitation pétrolières, mais la progressions était impossible... Des tirs incessants provenait du bâtiment. Un édoranais fut tué. C'était le premier mort édoranais de cette campagne. Malheureusement pas le dernier.

En effet, les rebelles avaient piégé le secteur avec des fûts de pétrole surmonté d'un peu de poudre et des détonateurs relié à des câbles fins à travers la pampa environnante.

En se reprochant de l'objectif en tirant, un jeune fantassin déclencha un piège... 4 fûts de pétrole explosèrent. Le souffle est peu important, mais l'amplitude des flammes fut énorme et c'est 10 soldats qui furent gravement brûler. Rapatriés à l'arrière, 3 périrent dans l'hôpital de campagne édoranais.

En fin de soirée, après des heures d'escarmouche et d'autres morts de part et d'autres, le site pétrolier étaient sous contrôle.

C'était une victoire pour les francovars et les édoranais, mais il restait du chemin avant de rejoindre les troupes au nord sur la route Largeville-Bombasha...

avatar
Charles de Hauteville

Messages : 26
Date d'inscription : 19/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération "Karcher dans la jungle"

Message  Archimède Parmentier le Dim 11 Nov - 0:37

Pendant que les troupes de la coalition avançaient sur le front sud, le front nord (Largeville) allait devoir lui aussi avancer pour ne pas mettre en retard encore plus l'opération.
Pendant que les troupes édoranaises allaient devoir se diriger vers Bombasha en partant à l'ouest de Largeville, les troupes francovares partirent en direction du nord de la ville par la route nationale pour sécuriser les plages de sable du pays trè appréciées des touristes et qui étaient meme en concurrence avec les plages francovares.


Ces plages avaient un rôle économique important et les trafiquants étaient donc nombreux mais l'Etat-Major estimait que le risque était léger.
Par simplicité, la marine francovare envoya faire débarquer des troupes directement sur la plage désertée à cause de la guerre.







Les premiers canaux arrivèrent sur la plage faisant débarquer plusieurs dizaines de soldats mais tout d'un coup un lourd tir retentit.
Un des bateaux de transport francovar venait d'exploser certainement d'un tir d'un char selon les soldats présent. 
Les militaires étaient totalement surpris, les banganais ne devaient pas (ou très peu) avoir de matériel lourd mais visiblement ils avaient un char, d'ailleurs ils entendirent le tank repartir dans la foret proche.


La plage fut donc prise facilement malgré la mort de 9 soldats mais les banganais semblaient donner un avertissement en tout cas les rebelles car plusieurs familles banganaises arrivèrent en courant vers les soldats francovars pour demander l'asile politique. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 7439
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération "Karcher dans la jungle"

Message  Charles de Hauteville le Lun 12 Nov - 1:38

La progression sur la route de Bombasha, en provenance de Triomphant-Sékissa avait été ralenti par la découverte par les blindés de reconnaissance d'un avant-poste d'artillerie rebelle.

L'Etat-major avait ordonné une mission de capture du chef de ce dispositif.

En effet, la 1ère compagnie de combat du 11e régiment d'infanterie de marine s'était mu en force spéciale pour l'occasion...

A la faveur de la nuit tombante, les blindés de reconnaissance engagèrent les canons ennemis, qui ne purent riposter car il s'agissait de canons à plus longue portée. Cependant une centaine de rebelles sortirent de derrières les arbres alentours et tirèrent sur les blindés.

Pendant ce temps, les fantassins réussirent à passer la position ennemie et à se trouver à proximité du campement des rebelles. Là, debout au milieu des tentes, un homme vociférait des ordres. C'était un homme grand, un banganais, en treillis et portant un béret étoilé. Il s'agissait de toute évidence d'un chef de premier ordre. Le "commando" édoranais attendit que le nombre de rebelle soit plus faible pour frapper. Il passèrent donc rapidement à l'action en tuant dans le même instant 4 insurgés, puis 5 autres, tout en se jetant sur le "chef". Ce dernier pris son pistolet à sa ceinture et réussit à tuer un édoranais avant de prendre lui-même une balle dans le bras et de tomber au sol. Là, on lui injecta le contenu trouble d'une seringue et rapidement le seigneur de guerre s'endormis. Les édoranais repartirent rapidement dans jungle et regagnèrent des positions plus sûres.

Quelques minutes plus tard, c'est une compagnie de chars lourd qui déboula sur la route et acheva d'anéantir les mortiers rebelles. Beaucoup de banganais se jetèrent au sol et se constituèrent prisonniers.

La voie était libre... mais jusqu'où ?

Le chef rebelle, s'appelait Sékila Débozabi, c'était un ancien colonel d'artillerie banganais, autopromu général. Il avait sa propre milice et contrôlait une large région au sud de Bombasha, là où il avait positionné ses canons. Mais il roulait probablement pour un plus gros bonnet...

Il était maintenant en route vers Triomphant-Sékissa où on le soignerai et où on l'interrogerait...


Au sud-ouest, dans les montagnes, le 53e et 54e régiment du génie expéditionnaire avait laissait quelques escouade d'opérateur de communication avec des soldats francovars, mais le gros du détachement avait reçu l'ordre de poursuivre une progression longeant la frontière. Les rapports de la Direction du Renseignement Militaire faisait état de l'absence de troupes ennemies dans ces régions. Ainsi, le but de l'opération était de remonté jusqu'aux usines abandonnés du sud de la Kalésie du Nord. Le chemin était long, il y avait un fleuve à traverser et des renforts devront probablement être acheminer en approchant de la Kalésie...

Quant aux troupes de l'est, qui venaient de prendre les puits pétrolifères du Kivala, il passerait dans la nuit la limite avec le Bas-Banga.
avatar
Charles de Hauteville

Messages : 26
Date d'inscription : 19/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération "Karcher dans la jungle"

Message  Archimède Parmentier le Jeu 15 Nov - 3:07

L'armée francovare progressait du coté nord du pays.
Après avoir pris difficilement le controle des plages au nord de Largeville, l'armée décida de s'engager dans l'ouest sur la grande nationale reliant à la capitale Bombasha.


Il y eu plusieurs escarmouches mais sans conséquences ni coté rebelle ni coté francovare.
La légion de char continuait d'avancer plus ou moins rapidement, déblayant au passage les arbres géants qui s'étaient écroulés sur la route.
Une partie de la flotte francovare suivait le convoi terrestre en remontant le fleuve banga.



Les forets aux alentours du fleuve et de la route étaient trop denses pour etre traversées. Les francovars se contentèrent donc de suivre la nationale et le fleuve.


Alors que les tensions montaient avec les rebelles, les dignitaires francovares parvenaient à profiter des divisions entre les rebelles en corrompant une bonne partie des petits chefs locaux autoproclamés. Il était bien plus facile de corrompre un banganais que de le combattre.
Cela permettait à l'armée francovare d'avancer facilement et sans dégât humains ou matériels.
Malhereusement cette tactique avait eu des limites dans la banlieue de Bombasha ou des chefs plus puissant étaient impossible à corrompre non pas qu'ils ne souhaitaient pas etre achetés mais bien parce qu'ils avaient déja tout ce qu'ils voulaient. Femme, argent, pouvoir, liberté. 
Tout au plus certains acceptaient de laisser passer la Francovie en échange d'arme mais cela n'était pas admissible pour les francovars qui savaient que celles-ci se retourneraient tôt ou tard contre eux. 


Pour s'ouvrir la voie à Bombasha et à l'aéroport micromondial au nord, les combats allaient être nécessaire. 
avatar
Archimède Parmentier

Messages : 7439
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération "Karcher dans la jungle"

Message  Charles de Hauteville Aujourd'hui à 0:33

Bataille de Bombasha

Depuis quelques jours, la progression avait était lente. Plus les troupes francovars et édoranaise approchais de la capitale, plus les embuscades rebelles étaient difficiles à passer.

Le chef de guerre Sékila Débozabi avait parlé pendant sa captivité à Triomphant-Sékissa. On savait l'emplacement des armes lourdes que les insurgés banganais avaient gardé en leur possession. Mais surtout, nous savons qui était le Maître de Bombasha, comme il se faisait appeler. C'est Kissé Kivatom'bé, ancien général de l'armée régulière banganaise.
Entre les renseignements du prisonnier et les informations des espions du SEE et de la DRM du Saint-Empire, on savait que les troupes de Kivatom'bé était de l'ordre de 5 à 6000 hommes, quelques chars d'assaut, quelques canons automoteurs, beaucoup de blindé léger et de lance roquette.

Les Francovars voulait probablement gardé la ville la plus intacte possible, donc une préparation aérienne lourde n'était pas envisageable. Ainsi, le Maréchal Weiss et le Général Pelletier décidèrent d'une stratégie d'encerclement.

La division blindée et les régiments d'infanterie de marine avait fait le lien au sud avec les troupes francovars et les fusiliers-marins qui venaient de Largeville. Le 41e et le 42e régiment blindé partirent vers le nord.

Les blindées, l'infanterie, les fusiliers-marins, l'aéronavale, les troupes francovars... tous attendaient maintenant les ordres.

...
Pendant ce temps, à l'ouest, les troupes du génie avançaient sans trop de difficultés vers les zones industrielle de Kalésie du Nord.


avatar
Charles de Hauteville

Messages : 26
Date d'inscription : 19/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération "Karcher dans la jungle"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum