Visite de l'Impératrice Eléonore en Elvéotie

Aller en bas

Visite de l'Impératrice Eléonore en Elvéotie

Message  Eléonore de Jullanis le Sam 8 Sep - 15:24

[J'ouvre ce sujet pour tout ce qui est relatif au déplacement]

Arrivée fraîchement le matin du 9 septembre, le planning de l'Impératrice était chargé. Avant la rencontre avec la autorités, l’Impératrice avait prévu une visite au GERAS. Elle débuta par une cérémonie d'hommage aux ingénieurs volontaires d'Elvéotie morts pour la Francovie.


Eléonore de Jullanis:

C'est grâce au sacrifice des volontaires du GERAS et de l'université d'Evrain que le Comtat a pu remettre sur place la force militaire qui a permis de renverser le rapport de force dans la guerre pour la liberté. Aujourd'hui, je veux reconnaître la pleine participation du peuple elvéote dans la libération du Comtat-Francovin.

C'est pourquoi, a titre posthume, j'ordonne que l'ensemble du corps expéditionnaire des volontaires elvéotes soit élevé au rang de chevaliers de l'Ordre de Boadicée. Une stèle à la mémoire des ingénieurs elvéotes et de tous les scientifiques tombés durant la guerre sera élevée à l'Université de Nieba en hommage.

La journée fut suivie d'une visite du GERAS et clôturée par un discours.


Eléonore de Jullanis:

Mesdames, Messieurs,
Monsieur le Directeur,

C'est pour moi un honneur de venir devant vous aujourd'hui et d'entamer ici un voyage qui, j'espère, sera historique pour nos deux peuples ainsi que pour la Nation francovare. J'ai rendu, ce matin, un hommage que je renouvelle encore ce soir à vos ingénieurs, à votre effort durant la guerre.

Le Comtat Francovin a souvent été amnésique et ingrat. C'est la malédiction de l'orgueil. Le Comtat concentrait l'essentiel de l'économie du pays, prenait peur pour sa stature de force économique, politique et militaire. Les choses ont changé. Les égoïsmes régionaux, le replis, l'ethnicisme sont des entraves au développement et ne sauraient constituer de projet tant local que national. Le Micromonde subit une nouvelle crise et la Francovie n'est plus ce qu'elle fut autrefois. Nous avons pêché par facilité, par ennui, et cela a faillit nous coûter et la démocratie, et la liberté et la prospérité.

Ce discours que je tiens aujourd'hui est celui d'une dirigeante qui a vu, comme vous, les ravages de la guerre. Et pour la troisième fois, nous dirons "plus jamais ça". Mais comment le dire sans se sentir désabusé. On le sait ce ne sont que des mots. Et tant de choses sont advenues parce que nous ne disions que des mots sans agir.


Pourtant, notre souhait le plus cher est de ne pas revoir resurgir les monstres du passé. Notre souhait est d'aller de l'avant et de refaire de la Francovie un pays qui rayonne dans le Micromonde, un pays maître de son destin, maître de sa démocratie. Si nous faisons un constat du monde d'aujourd'hui, nous ne saurions qu'être défaitiste: un micromonde endormi et divisé, une Francovie faible, une LEM absente. Permettez-moi de vous dire que ce que je vois, ce n'est pas le passé, mais la page blanche de l'avenir et c'est à nous de l'écrire.

L'avenir n'est plus dans des grands textes, des grandes institutions gravées dans le marbre, et soumis aux aléas de l'activité du micromonde. Nous devons aller vers plus de souplesse et nous moderniser. Déjà ce mouvement prend en Elvéotie, vos chercheurs travaillent sur un nouveau système de gestion et de transaction économique qui pourrait nous émanciper d'Ecomicro. Ce projet d'Ecomicro était excellent, la plus belle coopération micromondiale, mais lourd et inadaptable aux contraintes nationales. A Evrain va naître un système moderne, souple qui ne manquera pas de faire d'Evrain la nouvelle place financière micromondiale.

Au niveau national, nous devons porter un vrai projet, un vrai cap. Le Comtat lui-même se rend compte de la désorganisation de son économie. A une économie autrefois hypertrophiée, avec un excédent commercial trop fort, étouffant, a succédé une désorganisation proportionnelle au poids de l'économie comtadine. L'oeuvre que nous devons porter est de savoir réorganiser notre outil de production et bancaire.


Et c'est là la raison de ma venue ici. Il y a quelques jours, Jonathan Mill, Gouverneur Général, est venu me présenter un homme, Hubert Dural, professeur en microspatiale, avec une théorie qui bouleversera le monde. Cette théorie des couches microspatiales, qui sera présentée dans les prochains jours, va révolutionner la perception de l'espace micromondial et nous ouvrir la voie à l'exploration et la conquête du microespace. Le Comtat fut la grande région de l'aérospatiale, je vous le dit: nous allons réorienter notre économie vers la connaissance et la conquête du microespace. C'est une nouvelle qui s'ouvre pour les peuples de Francovie et du micromonde.

Si je suis ici, c'est pour vous offrir l'occasion d'un partenariat unique, alliant les connaissances du GERAS et les technologies et la force financière du Comtat. Nous avons, enfin, la possibilité de construire, tous ensemble, un avenir. Un bel avenir.
avatar
Eléonore de Jullanis

Messages : 11235
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation : Quelque part entre Micropolia et Comtat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum